Quel vélo de biking choisir ?

Le vélo de biking, aussi appelé vélo de spinning ou vélo RPM, est un vélo d’appartement avec des lignes plus sportives pour un entraînement encore plus intensif et dynamique.

Cet appareil de fitness très en vogue procure des sensations similaires au vélo de route et est très efficace pour optimiser la perte de poids : une séance de 45 min permet d’éliminer jusqu’à 700 calories !
Il permet également d’affiner sa silhouette, de raffermir ses muscles, de développer son souffle et d’évacuer le stress. Pratique et compact, il est idéal pour une remise en forme chez soi, quelles que soient les conditions météorologiques.
Différent du vélo d’appartement, il possède une structure plus robuste et ergonomique, avec de nombreux réglages pour adopter une posture proche de celle d’un vrai cycliste. Certains biking possèdent une fonction ergomètre et disposent de consoles plus élaborées avec des programmes à watts constants faisant varier la résistance en fonction de la puissance générée par l’utilisateur.

Présentation d’un vélo de biking

Comment choisir un vélo de biking ?

1. La roue d’inertie et le système de freinage

La roue d’inertie est un élément clé dans l’achat d’un vélo de biking. Plus la roue est lourde, plus le pédalage sera fluide, confortable et sans à-coups. Pour une utilisation occasionnelle, préférez une roue d’inertie de 13 kg, pour une utilisation régulière un poids de 18 à 20 kg sera suffisant et pour une utilisation intensive une roue d’inertie de plus de 20 kg sera conseillée.

Le système de freinage : comme pour le vélo d’appartement, il existe 3 types de systèmes de freinage :

  • A patins : un patin en feutre appuie sur la roue pour rendre le pédalage plus ou moins difficile. Le freinage à patins permet au sportif de retrouver les mêmes sensations de freinage que sur route.
  • Magnétique : des aimants placés de part et d’autre de la roue vont générer la résistance. Plus les aimants sont proches, plus la difficulté est élevée. Le réglage de la résistance peut être manuel, via une molette, ou électronique, via des touches sur la console.
  • Electromagnétique : la résistance est générée par un électro-aimant, ce qui rend l’entraînement encore plus précis et plus silencieux. On trouve ce système de freinage uniquement sur les modèles les plus hauts de gamme.

Le système de transmission : est également à ne pas négliger. Il en existe 2 : par chaîne et par courroie.

  • Par chaîne : c’est ce que l’on retrouve sur les modèles d’entrée et milieu de gamme. La transmission par chaîne est le système d’entraînement traditionnel des vélos de biking (similaire à celle des vélos de route).
  • Par courroie Poly-V : système plus silencieux ne nécessitant que très peu d’entretien (pas besoin de graissage), plus adapté à un entraînement en intérieur classique.

2. Structure et confort

Le poids du vélo : plus votre vélo sera lourd et plus il sera stable et robuste. Le poids du vélo en dit long sur sa qualité et sa longévité.

Le poids maximum supporté : il faut faire attention à ce que le poids de l´utilisateur soit inférieur au poids maximal autorisé par l´appareil, afin d’optimiser sa durée de vie. Il est même conseiller de prendre une marge entre les deux, si vous souhaitez profiter le plus longtemps possible de votre appareil.

La selle : tous les vélos de biking ont une selle réglable en hauteur et en profondeur, pour pouvoir retrouver les sensations des vélos de course. Certains possèdent une selle inclinable pour s’adapter encore mieux à la morphologie de l’utilisateur.

Le guidon : il peut être ajustable en hauteur comme en profondeur pour adapter sa position selon son besoin.

Les pédales : il est préférable de choisir un vélo possédant des cales pieds et des sangles pour un bon maintien du pied et pour une bonne qualité de pédalage. Certains modèles plus hauts de gamme, possèdent des pédales automatiques ou semi-automatiques de type PSD, avec lesquelles il est possible de clipser ses chaussures pour améliorer ses performances et faire corps avec son vélo.

  • Pédales semi-automatiques : pédales compatibles avec des chaussures de sport classiques et des chaussures avec cales automatiques permettant de les clipser aux pédales.
  • Pédales automatiques : pédales uniquement compatibles avec des chaussures spéciales munies de cales automatiques.

3. Console et programmes

La console : présente sur la grande majorité des modèles de biking, elle permet au sportif de suivre ses performances en temps réel. Parmi les différentes fonctions affichées, on retrouve : la durée de l'entraînement, la vitesse de pédalage, la cadence de pédalage (RPM ou tours par minute), la distance parcourue, l’estimation des calories brûlées et la fréquence cardiaque. Les consoles plus hauts de gamme affichent la puissance développée par l’utilisateur en Watts.

Les programmes : comme sur les vélos d’appartement classiques, on retrouve les programmes basiques tels que les programmes prédéfinis faisant varier automatiquement la résistance, les programmes personnalisables permettant de créer son propre parcours, et le programme manuel laissant l’utilisateur libre de varier la difficulté à tout moment.

Sur les modèles plus hauts de gamme, on trouve des programmes HRC basés sur la fréquence cardiaque (résistance variant selon une zone cible définie), ou un programme à Watts constants faisant varier la résistance en fonction de la puissance générée par l'utilisateur.

La prise de pulsation cardiaque : tous les vélos de biking ne sont pas équipés de capteurs cardiaques tactiles (situés sur le guidon). Afin de pouvoir mesurer son pouls en temps réel durant son entraînement, il peut être nécessaire de se munir d’une ceinture cardiaque. Il en existe 2 types :

  • Par Bluetooth (sur les biking connectés), pour les modèles les plus récents, avec un contrôle de la fréquence cardiaque directement sur mobile ou tablette. Votre dispositif mobile doit être compatible avec la version Bluetooth 4.0.
  • Par ceinture thoracique par radiofréquence (sur les biking plus traditionnels), avec affichage des données sur votre mobile ou tablette

Les roulettes de transports : certains modèles de vélos sont munis de roulettes de transport, souvent placées à l’avant, permettant de le déplacer facilement après utilisation.

Porte-gourde : indispensable pour rester hydraté durant toutes ses séances.

Stabilisateurs : idéal pour corriger les irrégularités du sol, certains vélos possèdent des stabilisateurs réglables.

Découvrez tous nos vélos de biking 

Recherche avancée